Hapax compagnie - Pascal Giordano
Langsam// 2011 


"Tout est musique. Un tableau, un paysage, un livre, un voyage ne valent que si l'on entend leur musique." (Jacques de Bourbon-Musset)

"Langsamer satz" : mouvement, phrase, composition, bond, le titre ici est favorisé par une signification musicale. Mouvement lent.
Phrase lente. Largo si mélancolique. Il n’est pas sûr qu’il ne soit pas suivi d’un mouvement d’allégresse.
LANGSAM : dans une pièce de musique, l’expression désigne le mouvement le plus recueilli, le plus intérieur, construit généralement sur un thème empreint d’une certaine mélancolie.
On retrouve cette mélancolie, parfois extrêmement prononcée, dans le paysage poétique d’Erika Burkart. Les poèmes de son livre sont les poèmes d’un lieu. Un lieu souvent assez sombre et quasi immobile ; mais aussi avec des espaces qui s’ouvrent luxuriants, mobiles et légers.
Pascal Giordano s’inspire de "Langsamer Satz" sans tenter de transposer des scènes des poèmes dans la danse, il s’en inspire pour en faire quelque chose d’assez abstrait.
Il imagine LANGSAM comme une expression profonde de la beauté d’un paysage -d'hiver- ; un voyage traversé de lumières et de temps.
il convie ici l’échelle du vivant, la mémoire personnelle pour une musique intérieure - une musique lumineuse, austère, pure.
Le rythme compact tend à faire monter l’obscur pour y faire jouer la lumière, faire jouer deux lumières entres elles, celle du dehors et celle du dedans.
LANGSAM semble vouloir ralentir le temps pour qu’apparaisse dans la danse la rapidité du réel…

 Liens :  //clip langsam